Trouvez un thérapeute en téléconsultation + obtenez des conseils pour une meilleure santé mentale!

Happiness-BlogDes thérapeutes bien intentionnés peuvent véhiculer du racisme pendant leur séances

Des thérapeutes bien intentionnés peuvent véhiculer du racisme pendant leur séances

On a du mal â croire que des thérapeutes qui sont considérés de prime abord comme étant des personnes humanistes, et progressistes puissent perpétuer inconsciemment du racisme. En effet, toutes les personnes qui se tournent vers des professions en lien avec la santé sont réputées altruistes et ayant le soucis de l’autre. De nombreux témoignages démontrent que les praticiens les mieux intentionnés peuvent être en proie d’un racisme très insidieux et subtil appelé microagression (Sue et al., 2007).

Le terme micro-agression est utilisé pour désigner des comportements ou des propos, d’apparence banale, envers une communauté et qui sont perçus comme péjoratifs ou insultants. L’aspect négatif ou hostile de la part de l’émetteur n’est pas nécessairement intentionnel. Wikipédia

Les microagressions sont souvent commis inconsciemment sous la forme de critiques verbales ou de comportements dédaigneux subtils. Depuis le lancement de la page instagram Happiness-thérapie j’ai recueilli de nombreux témoignages et j’ai constaté que ces micro-agressions peuvent prendre de nombreuses formes et peuvent sembler positives à première vue. 

En tant que femme noire moi-même, je suis souvent la cible de ce type de remarques au sein de l’entreprise dans laquelle je travaille en tant que salariée et bien que je n’ai pas de doutes sur la bienveillance de certaines personnes, bien souvent certains de leurs commentaires me hérissent le poil, mais je n’ai pas toujours la force de faire de la pédagogie….c’est pas mon JOB d’éduquer les gens.

Exemples de micro-agressions commis par des thérapeutes

Ce qui suit sont des affirmations faites par des thérapeutes, tirées de diverses sources, ainsi que des affirmations qui ont été rapportées par des patients victimes. De telles remarques sont souvent formulées dans une optique de soutien et j’explique pourquoi une personne de noire pourrait trouver ces affirmations problématiques

« Vous parlez bien français. D’où venez-vous? »(À un client non blanc sans accent). Ce compliment détourné envoie le message que le client n’est pas un “vrai français”. Cela suppose souvent que tous les noirs ou autres minorités sont nés à l’étranger, ce qui donne à ces clients l’impression d’être des étrangers dans leur propre pays. Cela peut également renvoyer au fait que les personnes du groupe du client manquent généralement d’une éducation appropriée, ou refusent de s’assimiler ou se trouvent illégalement en France.

” Je suis sûr que vous pouvez faire face à ce problème en tant que femme noire .” Bien que potentiellement flatteuse, cette affirmation qui pourrait aisément être un compliment surestime les qualités de la femme noire et ne lui laisse pas la liberté d’être vulnérable. C’est une forme d’injonction déguisée à tenir son rôle de “Femme noire forte”, de “femme robuste” de ” femme dure au mal”. La femme noire qui consulte et qui fait face à ce type d’affirmation pourra avoir le sentiment qu’elle doit maintenant être à la hauteur des attentes du thérapeute et donc être forte, et elle ne sera donc plus libre de partager ses faiblesses et ses vulnérabilités. En fait, le stéréotype de la femme noire forte permet à beaucoup d’entre nous de cumuler plusieurs emplois, d’être très (voire trop) engagées dans leurs responsabilités familiales et constamment en action, ce qui entraîne des problèmes comme l’hypertension artérielle, l’ hyperphagie boulimique… On ne prend jamais le temps pour nous même, car on a inculqué que les autres passent avant. La première chose à faire quand en tant que femme noire on est dans une situation difficile, est de demander de l’aide et d’entamer une thérapie. 

 « En tant que personne homosexuelle, je sais ce que c’est que d’être victime de discrimination raciale. »En d’autres termes le thérapeute dit: «Votre oppression raciale n’est pas différente de ma forme d’oppression, et donc je ne peux pas être raciste parce que je suis comme vous, je vous comprends.» …..Tout d’abord, être homoxuel(elle) n’est pas la même chose qu’être noir(e) ou d’une autre minorité); les deux situation peuvent être difficiles mais pas nécessairement de la même manière. De plus, n’importe qui peut être raciste, même une minorité sexuelle, même quelqu’un qui fait partie une minorité ethnique ou raciale. Personne n’est à l’abri de propos négatifs qui dénigrent de manière disproportionnée les personnes noires. L’affirmation du thérapeute prouve en fait que le thérapeute n’a aucune idée de ce que c’est que d’être une minorité raciale.

« Je ne peux pas imaginer que vous ayez été traité de cette façon à cause du racisme. Quelles sont les autres explications possibles?  «Ce thérapeute ne reconnaît pas la réalité des discriminations raciales comme étant un problème dans notre société. Il balaie d’un revers de main le sujet du racisme et indique au client que cette explication ne sera pas entendue et que le racisme n’est pas une explication valable de mauvais traitements. Cela peut également indiquer que les comportements racistes d’autrui sont la faute du client (blâme la victime) et non la personne qui a commis l’acte.

«Je ne suis pas sûr que nous devions nous concentrer sur la race ou la culture pour comprendre votre dépression .» Cela illustre l’inconfort du thérapeute à l’idée que le racisme et la santé mentale soient liés. De plus, comment le thérapeute peut-il savoir que le racisme n’est pas la cause du problème de santé mentale du client alors qu’il ne prend même pas le temps de l’écouter sur ce sujet. Le client découvre dès le début que ce thérapeute ne le prendra pas au sérieux.

« Je ne fais généralement pas cela, mais je peux annuler vos frais si vous n’avez pas les moyens de payer pour des conseils .» Ceci est un exemple d’aide dysfonctionnelle, qui est condescendante envers le client. Cela envoie le message que le thérapeute croit que le client et tous les membres de son groupe racial sont pauvres et ont besoin d’une réduction. Certes, il y a des cas où une réduction des frais est utile ou même essentielle, mais elle devrait être basée sur le revenu et pas nécessairement sur la race, sinon elle est inappropriée.

Pourquoi les thérapeutes disent-ils ces choses?

La plupart des thérapeutes blancs qui pensent qu’ils sont justes et impartiaux et parfois n’ont jamais entendu parler de micro-agressions. Notons que des personnes de tout groupe ethnique ou racial peuvent faire ces erreurs. Les professionnels de la santé mentale ont tendance à croire qu’ils connaissent bien les problèmes psychologiques, ce qui les rend moins susceptibles de se rendre compte que ces actes se sont produits au cours de leurs séances.

En d’autres termes, étant donné qu’il n’est pas à la mode actuellement d’être raciste et que la plupart des thérapeutes veulent vraiment aider leurs clients, ils peuvent ne pas être conscients du fait qu’ils aient en fait propagé du racisme. Si on leur fait une remarque, il est probable qu’ils prennent une posture défensive qui n’induit pas un changement de comportement et l’apprentissage de nouveaux biais. Ce qui vouloir dire que la microagression sera répétée dans le futur.

La plupart des personnes noires ont entendu ces types de microagressions de nombreuses fois et peuvent être disposées à excuser ponctuellement leurs thérapeutes se rendant compte que le thérapeute a de bonnes intentions, malgré l’erreur. 

Cependant, de telles affirmations indiquent aux clients qu’ils ne sont pas compris et que leur expérience en tant que personne de noire ne sera pas abordée comme il faut. Les clients faisant parti d’un groupe minoritaire peuvent interrompre prématurément leur thérapie ou simplement décider de ne partager que des informations limitées avec leurs thérapeutes.

Que peuvent faire les thérapeutes pour éviter de commettre ce genre d’erreurs? S’autoformer? Se renseigner? Aujourd’hui en France, il n’y a pas de module d’enseignement en psychologie qui aborde ces problèmes. Aussi, de plus en plus de personnes noires veulent consulter un thérapeute noir dans l’idée que leurs expériences en tant que personnes noires soient validées.

Avez-vous vécu une microagression de la part d’un thérapeute? En tant que thérapeute, avez-vous déjà fait ce type de bévue? 

Racontez-nous votre expérience. Faites le en commentaire ci-dessous. 

Soyez sensible et respectueux.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labo.

X

Inscrivez-vous pour recevoir des conseils gratuits sur le bien-être mental

Obtenez des conseils gratuits sur le bien-être mental et des informations en exclusivités. Désabonnez-vous à tout moment.

    No products in the cart.